Solution logement

La solution

On a besoin d’une solution à long terme pour la crise du logement. Pour lutter contre la crise immobilière et préserver une réelle mixité sociale, le NPD créera un fonds de démarrage pour les projets de coopératives d’habitation et de logements sociaux, financera 500 000 logements sociaux et implantera une taxe de 15% pour les acheteurs étrangers pour limiter la spéculation immobilière.

Pour Hochelaga, Nouveau Rosemont et Mercier: des logements sociaux, des logements abordables et des coop d’habitation

Une part importante de la solution consiste à faire en sorte qu’un plus grand nombre de logements locatifs abordables soient construits. Le terrain de Goyette Autos – aux coins des rues Sainte-Catherine et Nicolet – doit permettre la construction de logements sociaux. Il faut aussi s’attaquer à la rénovation des logements sociaux existants dans Hochelaga. À l’heure actuelle, l’augmentation drastique des loyers dans Hochelaga fait en sorte que de trouver un logement à un prix raisonnable, c’est un peu comme gagner à la loterie. Et comme à la loterie, il y a beaucoup de perdants et peu de gagnants.

Assemblée publique à la Place Valois, samedi 5 octobre 📣📣📣

Un IMMENSE MERCI à toutes celles et ceux qui se sont déplacé.e.s pour jaser de l’enjeu tellement important du logement dans Hochelaga, Nouveau Rosemont et Mercier.

Le logement, c’est un enjeu qui me préoccupe beaucoup. depuis quelques années le prix des loyers a explosé. De plus en plus de gens doivent quitter Hochelaga, faute de pouvoir se payer un loyer ici. Faut qu’on en parle, mais aussi qu’on trouve des solutions concrètes. Et c’est ça qu’on a fait ensemble aujourd’hui.

Pour me préparer à vous parler du logement en fond et en comble aujourd’hui, j’ai fait entre autres une recherche rapide sur Kijiji pour établir une moyenne des loyers pour un 4 1/2 dans le quartier. Les résultats, basés sur une quinzaine de logement, donnent un loyer moyen de 1 200$ par mois.

Le revenu médian des ménages dans Hochelaga est de 46 000$. Comment est-ce qu’on fait pour payer son loyer sans être pris à la gorge? Faut pas qu’il nous arrive une bad luck, parce que sinon on est mis au pied du mur. Et tout est tellement cher – propriété ou logement locatif – qu’on est toutes et tous dans le même bateau!

Dans Hochelaga, il y a une belle solidarité. On se tient. Faut arrêter d’opposer les locataires mal logés aux propriétaires qui sont souvent surendettés.

Le vrai problème, c’est les entrepreneurs et les promoteurs immobiliers qui sont en train de convertir le quartier à grands coups d’expulsion. Et ceux qui réservent les logements pour les louer à l’année à Airbnb.

Les solutions existent: il faut investir dans les logements sociaux et abordables, accorder des subventions à la rénovation des logements afin que les factures ne soient pas refilées dans la hausse des loyers, sauver les maisons de chambre, créer un fonds de démarrage pour les coopératives d’habitation et imposer une taxe de 15% aux acheteurs étrangers.

On va continuer de parler du logement pendant toute la durée de la campagne! Parce qu’il faut sauver la planète et les gens qui sont dessus.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *